Lourdes palourdes

Les mots mal-dits me font sourire. Mais aujourd’hui ils me donnent la migraine. Attention je suis d’humeur ronchon.

Ce matin, transport commun, j’ouvre l’édition parisienne du magazine Métro.
Pensez-vous que la rédaction se relit avant de publier ? J’ai l’impression qu’un automate qui réécrit leurs dépêches. Il ne reprend qu’un mot sur deux des articles originaux. On se retrouve avec des non-nouvelles absurdes.

Par exemple, dans l’édition du jeudi 26 avril 2007, en page 2, j’ai relevé cette pige qui ne nous apprend rien :

Le président Vladimir Poutine prononce son traditionnel discours annuel devant les deux chambres du Parlement devant les députés russes.

En page 4, nous avons des jeux de mots involontaires :

Serge Biechlin, l’ancien directeur de l’usine AZF, propriété de Grande Paroisse (groupe Total), a été condamné à 10000 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Toulouse. Serge Biechlin était accusé d’avoir « jeté, déversé et laissé écouler dans la Garonne de l’eau ammoniacale dont l’action ou les réactions ont détruit le poisson ou nui à sa reproduction ou sa valeur ». Le rejet avait pollué le fleuve sur 1,5 km de long et entrainé la mort de 8000 poissons. Serge Biechlin devra par ailleurs verser 28125 euros au titre des dommages et intérêts aux parties civiles.

Comme de par hasard, je surfe sur http://www.fix-netze.com, et tombe sur une accroche digne d’un politicien :

Etant futur propriétaire d’un Apple MacBook Pro, je me suis questionné quant au sujet de la personnalisation de la bête.

Une phrase lourde, très lourde

Autant de lourdeur pèse sur mes yeux.

  • krolco

    Vos messages et vos remarques me paraissent avoir un caractère abstrus, voire abscons.
    Ressaisissez vous, mon brave.

  • http://www.john-noone.com Xavier

    C’est bien vrai ! En me relisant, J’ai l’impression que ce billet à été écrit par une lycéenne. :)

    Il manque une introduction. Je voulais pousser mon coup de gueule contre les textes mal-écrits, en m’appuyant sur ces trois citations. Mais je n’ai pas pris le temps de bien relire ce billet avant de le publier. Mon besoin de communiquer était tellement fort qu’il a écraser le temps de la réflexion.

  • Onetoread

    de la lourdeur? il n’y a rien de choquant dans cette phrase, je parle de cette phrase : « Etant futur propriétaire d’un Apple MacBook Pro, je me suis questionné quant au sujet de la personnalisation de la bête. » dites moi john consommez vous des drogues dures à base de petit robert et autre dictionnaire? si oui arrêtez de suite vous commencez à être atteint de schizophrénie linguistique ! cordialement toutes mes salutations distinguées ( est ce trop lourd comme politesse pour un simple commentaire?)

  • http://www.john-noone.com Xavier

    N’allons pas penser que je remette en question la qualité de ton blog (au contraire, je le trouve plutôt chouette). Dans mon billet je manifeste mon agacement contre les mots mal-écrits. J’ai pris en exemple cette phrase qui ne fonctionne pas pour quelques fautes de grammaire.

    1. Le participe présent doit exprimer une action, seulement le verbe être est un verbe d’état. Peut-être as-tu fait la confusion avec l’expression « étant donné ». Il est plus juste de démarrer la phrase par « Futur propriétaire (…) ».
    2. On dit « questionner quelqu’un sur quelque chose », certainement pas « questionner quelqu’un quant à quelque chose ». En effet, « quant à » signifie « à propos de », « sur la question de ».

    Donc, cette phrase, qui aurait pu être limpide, est alourdie de petites choses mal employées.