Comandante

toc, toc. Qui est-ce ?
Mickey.
Mickey qui ? Mouse, Mantel, Rourke, Finn, Dolenz, Knox.
Coupable ? Bien sûr.
Charles Manson le disait : « Je suis pas là, mec. Je suis pas là »
Je n’en veux pas à Mickey ou Mallory.
J’en veux à Ajax et Jack Frost…
Lyndon Johnson, Johnny Cash…
le pape, Pop-tarts,
Captain Igloo…

Jif et Jazz et O.J. Simpson,
JFK, RFK, FDR, FBI…
CIA, STP, AFL-CIO, ABC, NBC, JVC, VCR.
J’en veux à John Wilkes Booth, Mary Tyler Moore, à ces gens à trois noms.
Tocata, Dorothy, Barney…
Jésus, Jon Bon Jovi.
J’enfonce un doigt dans l’œil gauche de Wayne Newton.
Pas leurs parents, la drogue ou la société.
Vous savez à qui j’en veux ? Aux Pirates de Pittsburgh. En 1947…
une ligue de base-ball découvrait le lanceur Fidel Castro.
En direct de La Havane, avec une chouette balle à effet.
Au dernier moment, toutes les équipes ont annulé leur offre.
Et s’il avait été appelé sous les drapeaux ?
Pas de Baie des Cochons, d’assassinat de Kennedy, de Viet-nâm…
Nixon, Ford, pattes d’éléphant, la tribu brady.
Pas de Earth Shoes de Reagan, de crack. Non.
On mangerait des hots dogs, de la tarte aux pommes, en fumant du cubain.

« M-I-C…
A bientôt.
K-E-Y… Pourquoi ?
Parce qu’ils le veulent, c’est tout. »

(extrait de tueur née).

Cet extrait est tiré d’une scène coupée de Tueurs-Nés d’Oliver Stone. Je l’ai relevé car le passage sur Fidel Castro m’amuse. Cette scène fait parti des légendes et censures de l’histoire Américaine. Oliver Stone a tourné un documentaire sur Fidel Castro en 2003. Or celui-ci est toujours indisponible. Ce film a l’air terriblement passionnant, mais en cherchant sur l’internet, il semble n’avoir été projeté qu’il seul fois. Je pense avoir trouvé un .torrent, je le télécharge et le verrai à mon retour.

affiche-commandant.jpg

Encore Castro. Toujours Cuba. Il faut absolument me procurer le livre Cuba face à l’empire. Les messages Dissidence ou désinformation et briser le consensus sur Cuba de Gilbert Dion me donne envie de le lire.

  • http://gilbertdion.com Gilbert Dion

    Si jamais tu cherches ce livre, tu ne le trouveras pas au Québec. Lanctot ne l’avait plus à son catalogue dès septembre 2005. Impossible de savoir pourquoi un livre à peine paru et recensé dans Le Devoir cet été-là a disparu de la circulation.
    Reste que je l’ai trouvé et commandé, un an plus tard, sur voltaire.net.

  • http://www.john-noone.com Xavier

    Je l’ai enfin trouvé à la FNAC Place d’Italie !

  • Pingback: John Noone » Fidel Castro, Oliver Stone, USA()