Un petit goût salé

Mercredi : C’était cool. on s’est présenté comme étant un groupe animalier qui n’aime pas les chiens.
Samedi : C’était un désastre. Pitoyable comme une troupe de manchots a qu’on a jeté sur scène.

Moralité : Ne plus jouer le weekend. Et continuer à écrire et répéter des tubes. Comme celui-ci :

La Baleine Bleue de Steve Waring

La baleine bleue cherche de l’eau
Pour déboucher tous ses tuyaux
La baleine bleue cherche de l’eau
Pour déboucher tous ses tuyaux
Eau, eau, eau, eau H2O
Eau, eau, eau, eau H2O

Elle a trouvé beaucoup de choses
Beaucoup de choses
Mais pas de l’eau
Eau H2O

Elle a trouvé du détergent
Du détergent
Beaucoup de choses
Mais pas de l’eau
Eau H2O

Elle a trouvé un pétrolier
Un pétrolier
Du détergent
Beaucoup de choses
Mais pas de l’eau
Eau

Elle a trouvé du DDT
Du DDT
Un pétrolier
Du détergent
Beaucoup de choses
Mais pas de l’eau
Eau H2O

… mais à notre manière…

La Baleine Bleue d’Ania

La baleine bleue a perdu son océan
Limpide sur grand écran
La baleine bleue a perdu son eau
Salée sans carburant
H2O sans additifs
H2O sans bactéries

Son océan ne pouvait plus être laissé pour compte
Elle a perdu le sens de ses luttes
Son océan ne pouvait plus être laissé pour compte
Explosant la terre pour son océan
Son océan ne pouvait plus être laissé pour compte
En suivant Erika Eleniak
Son océan ne pouvait plus être laissé pour compte
Elle aurait fais moins n’importe Nawak

La baleine bleue est verte elle a décidé de soutenir
Les mouvements d’écoterrorisme
Son océan est devenu nocif ses choix sont justifiés
Elle ne pas laisser courir
H2O sans additifs
H2O sans bactéries

Son océan ne pouvait plus être laissé pour compte
Elle a perdu le sens de ses luttes
Son océan ne pouvait plus être laissé pour compte
Explosant la terre pour son océan
Son océan ne pouvait plus être laissé pour compte
Le Prestige de son action est entaché
Son océan ne pouvait plus être laissé pour compte
Elle a fini par gratter le fond

La baleine bleue a perdu toute intégrité
Elle se noie dans la haine
Des pollueurs qui l’ont poussé
A devenir un renégat vert

Sa soeur s’est délibérément échouée sur la grève
Manifestement le bonze de la mer
Son océan est devenu nocif
Ses choix légitimes étaient répréhensible

La fournaise de waco n’était pas sectaire
Mais bien un des méfaits de notre baleine
Elle voit rouge quand son océan est noir
Et que les albatros crachent sans respect.

La baleine bleue voulait faire justice
Mais dénuée de bras elle faisait violence
Oui, sa revanche usait différents artifices
Jusqu’aux politiques la qualifiante de menace

« Jusqu’où ils vont manipuler les bandes de con,
Comment je cautionnerai cette sublimin’arnaque »
La baleine bleue qui avait perdu un boulon
Etait devenue dangereusement sociopathe

Une baleine

Nouveau moteur pour petits tracas ordinaires

Jean Pierre Raffarin rocks !
J’ai changé le John Noone.

D’une superbe page unique il devient une sorte de réel portail d’info. J’ai décidé de le changer et d’élargir son champ d’utilisation : Ania naissant, d’autres projets étant en cours, j’avais besoin de créer une sorte de fil d’infos, pour mettre au courant tout le petit monde de ma bulle.

J’ai choisi de pervertir le moteur de blog WordPress, petit bonheur d’ergonomie. Télécharger quelques modules. Les raboter à ma sauce. La réalisation de ce nouveau site fut très rapide. Et biiim, voilà le résultat.

Petit jeu : reconnaissez-vous le rockeur de cette photo ?

2me round

Flyer du concert du 3 mai 2006Bière, Punk à chiens. Bière, Punk à chiens. Bière, Punk à chiens.

C’est mon nouveau groupe : Ania ! C’est en quelque sorte l’ancien Disaster dépoussiéré, avec un nouveau bassiste.

Le 3 mai 2006, on a donné notre 1er concert à l’Auberge de l’Ecluse – Vitry sur Seine.

La belle surprise est que nos chansons ont plu. Et comme une belle surprise n’arrive jamais seule, on s’est fait repéré lors de ce concert par les gentils orga d’une fête à Villejuif, qu’il fallait absolument qu’on y joue ce samedi 6 mai. Le oui fut collectif, et donc, on jouera au :

  • 116 rue Jean Jaurès – Villejuif
  • Métro Louis Aragon – Ligne 7
  • PAF : 3 € – Boire 1 € – Manger 1 €

Et on garantit toujours 25 minutes de bonheur.